• UN AUTRE HORIZON - Agriculture biologique : le paysan chercheur

    Télécharger le Dossier de presse du film Un autre horizon.Pdf

    La figure du paysan chercheur par Gérard Leblanc.Pdf

    UN AUTRE HORIZON - Agriculture biologique : le paysan chercheur

     Un film de Catherine GUENEAU et Gérard LEBLANC - Documentaire de 73 mn.

    Production : FRAB Champagne Ardennes et Médias Création Recherche avec le soutien de la Région Champagne Ardenne, de la Chambre d'Agriculture de Haute-Marne, d'Educagri et du Crédit Mutuel

    Sélectionné au festival de Lama (Haute-Corse), au festival de Nannay, festival science et cinéma Oullins, festival de Bourail (Nouvelle Calédonie), festival du film Nature et de l’environnement, Mûrs-Erigné.

    « Il faut pouvoir puiser à la fois dans le ciel et dans la terre ». 

    L’autre horizon, c’est d’abord celui de la terre, d’une terre vivante qu’il faut (ré) apprendre à connaître pour mieux interagir avec elle tout en la préservant. 

    L’autre horizon, c’est aussi la voie tracée aujourd’hui par les producteurs en agriculture biologique. 

    Le film se construit en prenant appui sur les expériences de céréaliers, maraîcher, viticulteurs, éleveur, qui vivent et travaillent en Champagne Ardenne. Il évoque les problématiques fondamentales de la fertilisation des sols et de la protection des cultures en faisant également appel à des chercheurs tels que Lydia et Claude Bourguignon ou Eric Petiot. 

    Ainsi se dégage une nouvelle figure de paysan, celle de paysan-chercheur. L’agriculture biologique exige en effet une haute technicité en harmonie avec les lois de la nature. 

    Un autre horizon entrecroise des pratiques et des réflexions à la mesure d’enjeux aussi bien locaux que planétaires.

    LA FIGURE DU PAYSAN CHERCHEUR

    Parmi tous les types et toutes les formes d’interactions que l’homme a construit avec la nature depuis qu’il existe, l’agriculture occupe une place essentielle. C’est elle qui a introduit l’idée d’une domination de l’homme sur la nature alors que le chasseurs cueilleurs ne faisaient qu’y prélever ce qui correspondait à leurs besoins vitaux. L’industrialisation des sociétés n’a fait qu’accentuer cette tendance au point de substituer à l’agriculture naturelle une agriculture chimique ordonnée aux fins de l’industrie agro-alimentaire. L’homme finirait bien par exercer une domination absolue sur la nature. Il en tirerait ce qu’il veut, comme il veut, quand il veut.

    “Un autre horizon” , “L’autonomie paysanne”, “L’horizon des possibles”. Ces trois films visent à dessiner la figure du paysan chercheur qui s’affirme à partir de l’agriculture biologique, par opposition aux discours et aux pratiques imposées par les techniciens de la chimie. Il s’agit désormais de travailler avec la nature et non contre elle. Il s’agit de retourner à la nature pour tenter d’en comprendre les lois. Il s’agit d’étudier les modèles qu’elle nous propose, pérennes depuis tant de millions d’années, à l’exemple de la forêt.

    Renversement décisif qui vise à abolir tout rapport de domination de l’homme sur la nature. Les écosystèmes proposés par la permaculture reposent sur la compréhension des interactions complexes qui lient les différents éléments qui les composent. L’esthétique du paysage en sort revisitée et transformée. L’homme ne peut transformer la nature que s’il accepte de se laisser cultiver par elle. Tel est l’enjeu principal de la trilogie et la base de son esthétique.

    Gérard Leblanc

    Présentation du film par le CNDP (Centre de documentation pédagogique de l'Education Nationale) 

      

     

     

     

    « Confinement : nos films disponibles en ligneSE (RE)CONSTRUIRE - AVC, Hémiplégie, les patients aidants »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :